Cover image

Vous savez manager les "millenials" ? Vous pouvez gagner 20 000 dollars de l'heure

Un coach qui se spécialise dans le management des "millenials" (les jeunes de la génération du millénaire, c’est à dire nés entre 1980 et 2000) qui peut transmettre ses connaissances aux responsables qui travaillent pour les grandes banques de Wall Street peut facturer jusqu'à 20 000 dollars par heure. Ce sujet est devenu crucial pour les banques et les grandes firmes aujourd'hui.


Les banques ont longtemps favorisé les jeunes diplômés des grandes universités américaines. Elles avaient la possibilité chaque année de piocher dans un vivier illimité de nouveaux talents. Ces jours sont révolus désormais, avec la concurrence de la Silicon Valley.

Une analyse du Financial Times montre que 10,6 % des jeunes diplômés des 10 écoles de MBA les plus renommées ont rejoint des banques d'investissement l'année dernière, contre 17,4 % en 2008. LinkedIn a aussi révélé un changement remarquable : en 1995, les analystes et associés restaient en moyenne actifs pendant 30 mois dans les banques de Wall Street avant de rechercher un autre poste. En 2016, cette durée n’est plus que de 17 mois.

Simultanément, les grandes banques sont contraintes de limiter les plus gros salaires salaires, en raison des nouvelles réglementations. Chez Goldman Sachs, on compte aujourd'hui 2% de moins de “managing directors” qu'en 2012, alors que la demande pour des “junior managers” avec une expérience de 1 à 6 ans a augmenté de 17%.

La concurrence est devenue rude et les jeunes banquiers peuvent obtenir de bien meilleurs traitements que leurs prédécesseurs. Ils peuvent suivre des formations spécifiques qui leur permettent de grimper rapidement dans la hiérarchie de l’entreprise. Et contrairement à ce qui se produisait par le passé, on ne les cantonne plus aux tâches les plus fastidieuses.

Presque tous les efforts que les banques déploient se concentrent sur la réduction du temps de travail, et les semaines de 100 heures ne sont plus la règle, mais l'exception. Une plus grande attention est portée à la vie familiale, les millennials doivent quitter le bureau avant minuit et Citigroup offre la possibilité de se consacrer au bénévolat pendant une année, tout en conservant 60% de son salaire.

Cette nouvelle approche produit lentement ses effets. Goldman Sachs pourrait recevoir cette année 250.000 CV de candidats, soit 40% de plus qu’en 2012.

Les recruteurs notent que les banques d'investissement ont regagné en popularité comme possibilité de carrière. Selon un certain nombre d'observateurs, cela est directement lié aux efforts qu’elles ont déployés pour créer une offre de travail plus attrayante.
“Elles essayent de répliquer le modèle de Google. Avant, elles épuisaient les analystes, maintenant, elles essayent de les attirer et de les retenir en introduisant une culture plus positive, avec des avantages et des horaires de travail plus flexibles”, explique Bernie Toole, qui dirige le département recrutement de l’unité d’investissement du groupe Selby Jennings.