Cover image

40 Km : la longueur de l'embouteillage des pétroliers en mer

Les données de suivi des navires montrent que 125 pétroliers, transportant pour environ 7,5 milliards de dollars de pétrole, ont été mis à l'ancre au large de certains ports, principalement au Moyen-Orient et en Asie. En Asie, les ports ne peuvent plus gérer la demande accrue pour le pétrole pas cher, alors qu’au Moyen-Orient, c’est la forte hausse de la quantité produite de pétrole pour l’exportation qui est en cause.


Screenshot 2016-04-14 12.25.07

Au total, les surestaries, c’est à dire les coûts de retard supportés par les affréteurs de ces pétroliers, peuvent atteindre 6,25 millions de dollars par jour (en prenant pour base de calcul le coût de location journalier de 50 000 dollars d’un supertanker).

L'attente moyenne pour le déchargement est maintenant passée à trois semaines.


Selon CNN, en novembre, on trouvait trois fois plus de pétroliers que d'habitude dans la région du Golfe du Mexique. 

En fait de cargaisons flottantes, il s’agissait plus de “stockage flottant” : “Ce qui est moins connu, c’est que le problème de saturation est devenu si grave que les pétroliers en attente d’être déchargés se multiplient au large de la côte du Golfe du Mexique parce qu’on ne sait plus où mettre le pétrole brut”, expliquait le journal. Un expert a évoqué "un embouteillage de supertankers”.

En attendant, les équipages passent le temps en se distrayant comme ils peuvent, en regardant la télévision et des DVD. L'accès à Internet n’est pas garanti, et parfois, les navires n’ont plus de boisson.

Les prix d’affrètement pourraient continuer de s'effondrer, alors que de nombreux supertankers tout neufs, commandés à une époque où les affaires se portaient bien, sortiront des chantiers navals d’ici la fin de cette année, et qu’il n’est pas encore évident que les cours du pétrole repartiront durablement à la hausse.