Cover image

'La "guerre contre les drogues" a été inventée pour criminaliser les Noirs et la gauche'

La « guerre contre les drogues » ('War on drugs') n’aurait été qu’un outil politique visant à combattre les opposants de gauche et les personnes de couleur, a admis John Ehrlichtman, ancien conseiller de Nixon, dans une interview de 1994 qui vient d’être republiée.


Selon Ehrlichtman, Nixon avait deux principaux ennemis, les gauchistes opposés à la guerre du Vietnam et les Afro-Américains. En 1971, Nixon avait fait adopter de nouvelles lois criminalisant les consommateurs de drogues. 30.000 personnes par an ont été arrêtées jusqu’en 1973, principalement des Afro-Américains.

La « guerre contre les drogues » permettait de criminaliser les hippies, via la marijuana, et les Afro-Américains, via l’héroïne, affaiblissant les deux communautés et les diabolisant au quotidien dans la presse. Leurs maisons pouvaient être perquisitionnées et leurs dirigeants arrêtés sous prétexte de lutte contre la drogue. A l’époque, ceux qui avaient essayé de dénoncer la situation étaient accusés d’anti-américanisme et de complicité.

Mensonge délibéré


« Savions-nous que nous mentions à propos des drogues ? Bien sûr que nous le savions », a affirmé Ehrlichtman, qui a passé 18 mois en prison suite à sa condamnation pour conspiration et parjure lors du scandale du Watergate ayant provoqué la chute de Nixon.

L’interview avait été réalisée pour un livre de Dan Baum sur la lutte contre la drogue mais n’avait pas été publiée. Elle était discrètement ressortie en 2012.

La « guerre contre les drogues » a stigmatisé des générations d’Afro-Américains aux USA.