Cover image

Les USA ont créé 360.000 postes de serveurs et seulement 12.000 postes d'ouvriers

L’économie américaine bénéficie d’une forte relance, et 242.000 emplois ont encore été créés en février, (contre 195.000 prévus), et 151.000 en janvier. Le taux de chômage s’établit à 4,9%, un pourcentage proche des 4,4% que le pays connaissait avant la crise en 2007.

Mais Washington ne peut se montrer euphorique: le salaire horaire moyen a diminué de 0,1% par rapport au mois précédent, et à une cible d'augmentation de 0,2%. La tendance confirme que l'Amérique ne parvient pas à créer des emplois stables et bien rémunérés.

On sait maintenant que la courbe de l'emploi américaine est assez étrange. Les personnes peu qualifiées et les chômeurs de longue durée ont toutes les peines du monde à retrouver un emploi stable. Les revenus des familles ne dépassent guère leurs niveaux de 1996 en termes réels. Pas moins de 94 millions d'Américains ne travaillent pas.

La « croissance » aux Etats Unis, ne se matérialise que par la création d'emplois à salaire minimum, observe le blog financier américain ZeroHedge. Ainsi, les serveurs et les employés de bars sont la seule catégorie d’emploi (au salaire minimum) réellement en augmentation alors que l'on ne créée plus d'emploi manufacturier (mieux payés).

Voici ce à quoi ressemble cette « relance » : depuis février 2015, les USA ont créé 360.000 emplois de serveurs, alors que durant cette même période, seuls, quelque 12.000 emplois manufacturiers ont été ajoutés.

barmans sommelier graphique

Au niveau du long terme, on constate une croissance de 1,6 million de postes de serveurs et d'employés de bars depuis le début de la crise, en décembre 2007, avec une augmentation de 40.000 postes en février. En revanche, depuis la même époque, le nombre de postes supprimés dans les manufactures s'élève à 1,4 million, et 16.000 ont en encore été perdus en février.

serveurs barmen LT

"Et cela, en un graphique, c'est votre relance", conclut ironiquement le blog.