Cover image

La bourse est influencée par la génération du millénaire

Les priorités des "millennials" (les "jeunes de la génération du millénaire", nés entre 1980 et 2000) sont principalement le temps libre et les voyages. Depuis la fin de la crise, les secteurs associés (bars, compagnies aériennes, pizzerias) sont en plein boom en Europe et aux USA, et le marché boursier commence à ressentir cette tendance, note Bloomberg.

Les priorités des "millennials" (les "jeunes de la génération du millénaire", nés entre 1980 et 2000) sont principalement le temps libre et les voyages. Depuis la fin de la crise, les secteurs associés (bars, compagnies aériennes, pizzerias) sont en plein boom en Europe et aux USA, et le marché boursier commence à ressentir cette tendance, note Bloomberg.


Les millennials préfèrent les expériences aux biens durables, selon les résultats d'une enquête menée par Harris Poll et Eventbrite Inc.

Andrew Oswald, un professeur d'économie de l'université de Warwick, dit que les jeunes consommateurs d'aujourd'hui considèrent qu'ils possèdent assez de biens: leurs désirs sont déjà presque tous comblés et ils ont besoin d'explorer des voies alternatives pour être satisfaits. "Aujourd'hui, les gens veulent des expériences, pas des choses", dit Oswald, "chercheur en sciences économiques du bonheur".

Les commerces de détail ne sont pas ceux qui ont bénéficié du pouvoir d'achat supplémentaire gagné par les baisses du cours du pétrole. Par contre, les revenus des bars et des compagnies aériennes "low-cost", ou des opérateurs de ski, ont presque septuplé par rapport à ceux qu'ils avaient atteint pendant la crise. Les secteurs les plus prometteurs sont les réseaux sociaux, l'e-commerce, la technologie mobile, des modes de vie sains, les voyages et l'économie partagée.

Les marchés financiers commencent à refléter les priorités de cette génération, et les actions liées aux sociétés de secteurs ont évolué plus favorablement que celles des détaillants. En Europe et aux Etats-Unis, la "surperformance" des indices basés sur ces secteurs est à son plus haut niveau depuis 2011.

Pour cette génération, ni l'épargne, ni les biens immobiliers ne sont à l'ordre du jour, pas plus que les voitures. Les millennials partagent leur appartement, profitent du moment présent et aspirent à la liberté. Ils "achètent du bonheur", qu'ils peuvent anticiper, puis vivre, puis se remémorer… Et, aussi, qu'ils peuvent partager.