Les portes tournantes de Bruxelles... 9 anciens commissaires européens se partagent 98 mandats signés avec des multinationales

Un tiers (9 sur 27) des commissaires européens dont le mandat s’est achevé en octobre 2014 travaillent aujourd'hui pour des entreprises privées où ils se partagent ... 98 mandats, soit pas moins de 10,8 par personne.


C’est ce qui ressort d'une étude réalisée par l'ONG Corporate Europe Observatory (CEO). Le comité d'éthique de l'Union européenne a examiné 37 de ces mandats et les a tous approuvés. Parmi eux, l'ancien commissaire européen à l'environnement, le Slovène Janez Potočnik, aujourd'hui pour le Forum for the Future of Agriculture, un lobby créé par la société agrochimique Syngenta.


CEO s’interroge également sur ​​une série de ces approbations, dont celle de Viviane Reding, qui, est aujourd'hui active pour Agfa-Gevaert, Nyrstar et la fondation Bertelsmann, celle de Karel De Gucht quin travaille désormais pour CVC Partners, Proximus et Merit Capital, ou encore Neelie Kroes, qui collabore maintenant pour Bank of America Merrill Lynch.


Mais le roi est l'ancien président de la Commission européenne, le Portugais José Manuel Barroso, qui a pris pied dans pas moins de 22 entreprises, indique le rapport. Même si la majorité de ces mandats ne sont pas rémunérés, ils représentent des grands groupes de pression, comme les conférences Bilderberg ou l'European Business Summit.


CEO:



Le maillage serré de politiciens, fonctionnaires, industriels, et lobbyistes surnommé la “bulle de Bruxelles”, mène à une relation malsaine entre les législateurs et ceux qui sont soumis à leurs lois. Ajoutez le phénomène des “portes tournantes” entre le secteur public et le secteur privé, et vous obtenez un grand potentiel de conflits d’intérêt. (...)


Individuellement et collectivement, ils sont responsables de la création et de la négociation de lois qui affectent 500 millions de citoyens”.



Le fait que ces liens ne soient même pas cachés montre qu’ils sont normaux pour Bruxelles.