Les énergies renouvelables au sein de l'UE: la Scandinavie, le top; le Bénélux... le flop

L’agence européenne de statistiques Eurostat vient de publier les chiffres concernant la consommation d’énergie renouvelable dans le cadre des objectifs de l'UE qui ciblent une part globale de 20% des énergies renouvelables dans la consommation énergétique des Européens d'ici 2020. Selon ces données, en 2013, 15% de l’énergie que l'UE a consommée dans son ensemble provenaient de sources renouvelables, un résultat qui semble assez satisfaisant.


Cependant, lorsque l’on examine les chiffres de plus près, on s’aperçoit qu’il existe des disparités très grandes entre les différents Etats-membres. Ainsi, 3 pays ont déjà atteint leurs objectifs pour 2020, tandis que d'autres restent désespérément en retard.


Parmi les meilleurs élèves de la classe: la Bulgarie (19%), l'Estonie (25,6%) et la Suède (52,1%) qui font déjà mieux que ce qu'ils espéraient atteindre en 2020, mais aussi l'Italie (16,7%), la Lituanie (23%) et la Roumanie (23,9), qui ont tout juste atteint leurs objectifs, ou en sont très proches.


Les pays scandinaves se distinguent particulièrement par leurs bons résultats dans ce domaine. Bien que leur cible soit fixée bien au-dessus de 20%, tous l’ont déjà atteinte, ou, comme la Suède, l’ont déjà dépassée. Le Danemark est champion du monde de l'énergie éolienne, tandis que la Norvège, un pays pourtant très riche en pétrole, tire déjà 65,5% de son énergie à partir de sources renouvelables.


A l'autre extrémité du spectre se trouvent le Royaume-Uni et les Pays-Bas, qui n’atteignent pour le moment qu’un tiers de leur cible, et la France et la Belgique, qui se trouvent à plus de sa moitié. Quant au Luxembourg (3,6% contre un objectif de 11%), il a encore des efforts à faire…