Cover image

La lecture pendant l’enfance influence la croissance du cerveau

[PICTURE|sitecpic|lowres]


Selon la psychologue mexicaine Feggy Ostrosky-Solis, les cerveaux de lecteurs comprennent le langage d’une autre manière, traitent les signaux visuels différemment ainsi que les souvenirs. Une nouvelle étude présentée par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie dans le cadre de la Réunion Annuelle de Neuroscience avance que la lecture pendant l’enfance influence la croissance du cerveau. « Elle le stylise », soulignent les experts.


Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont sélectionné 64 enfants qu’ils ont suivis de la naissance à l’adolescence. Leur milieu a été évalué : le nombre de livres et de jouets éducatifs a été quantifié ainsi que les stimuli des parents. Dix ans plus tard, ils se sont rendus compte que les enfants qui avaient reçu le plus de stimulations mentales à 4 ans présentaient un cortex cérébral plus fin, plus stylisé, ce qui engendre un processus de l’information plus efficace.


Martha Farah, une des responsables de cette enquête, explique : « Nous avons découvert que les soins des parents influencent la structure du cerveau. Je ne crois pas qu’il s’agisse du hasard car la stimulation cognitive en bas âge produit des modifications du cortex cérébral ». A huit ans, les stimuli influencent également le développement du cortex cérébral mais dans une moindre mesure, conclut l’auteure.