Sur Wikipedia, les plumes féminines ne sont pas légion

[PICTURE|sitecpic|lowres]


En 2011, un article du New York Times rapportait que seules 13% de femmes collaboraient à l’encyclopédie en ligne Wikipedía. Une autre étude de 2011 réalisée par l’université du Minnesota indiquait que 16% des contributeurs à Wikipedia étaient des femmes et que ces 16% n'avaient rédigé que 9% du contenu de l'encyclopédie en ligne.


Le site Numerama rapporte l’analyse cartographiée du genre sexuel des contributeurs de Wikipedia de Santiago Ortiz, un expert en représentation de données. Ortiz a développé un script pour établir sa carte. Pour s’inscrire sur Wikipedia, la spécification du genre n’est pas obligatoirement requise. L’étude ne tient pas compte des utilisateurs dont le genre n'est pas connu. Selon la carte, un seul article de la version anglophone de Wikipedia compte, parmi ces contributeurs, une majorité de femmes. Cette publication concerne les serviettes hygiéniques réutilisables. Ainsi, le script pour cet article a recensé 9 contributrices contre 7 contributeurs.


En outre, Numerama a utilisé le script d’Ortiz pour analyser Wikipedia France. Il en ressort, par exemple, qu’une seule femme a participé à la rédaction de l’article sur la sexualité féminine, contre 16 hommes. Sur Wikipedia pour 6,7 contributeurs masculins, on compte une femme. Parmi les thèmes populaires auxquels contribuent le plus les femmes, les séries télévisées pour un public féminin comme Pretty Little Liars, The L World, ou the Vampire Diaries. Les femmes écrivent moins sur des sujets concernant le jeu vidéo Call of Duty, le joueur de cricket Sachin Tendulkar, les compétitions de football, ou des sujets techniques comme le Jailbreaking iOS.


En 2011, l’étude de l’université du Minesota avait montré que non seulement les femmes créent peu d'entrées, mais qu'elles modifient peu les articles déjà en ligne. Le professeur John Riedl expliquait également que les sujets traités par les femmes suscitaient deux fois plus de controverses que ceux des hommes. Les contributions de femmes sont d’ailleurs plus souvent retouchées par les lecteurs. L’expert s’était dit choqué par ses résultats. « Nous nous attendions à trouver les femmes sur des sujets éloignés de tout conflit et c'est le contraire que nous avons trouvé », avait-il ajouté.