Sharp, le pionnier japonais de l’électronique, a été revendu pour des clopinettes

Sharp, l’un des pionniers de l’industrie de l’électronique japonais, a été vendu à un prix dérisoire à l’assembleur taïwanais Hon Hai Precision Industry, mieux connu sous le nom de Foxconn, l’un des principaux fournisseurs d’Apple. Foxconn payera 3,5 milliards de dollars pour acquérir Sharp, un petit milliard de moins que le prix d’achat convenu en février, car au cours de la période de vérification préalable (due diligence), il s’est avéré que le passif de l’entreprise était plus important que prévu. Sharp, fondée en 1912, a échoué à se réinventer, et a été mise en difficulté après la crise financière, et de lourds investissements dans les écrans LCD qu’elle n’a jamais réussi à rentabiliser. La société avait arrêté ses divisions de télévision et de téléphonie mobile au cours des dernières années, et elle était tombée en grande partie aux mains des banques. Celles-ci ont finalement préféré la vendre à Foxconn, plutôt que la faire renflouer par le contribuable japonais.Sharp rejoint ainsi une liste de sociétés japonaises autrefois dominantes dans le domaine de l’électronique, telles que Pioneer et Sanyo, qui ont ou bien été vendues, ou bien ne figurent plus parmi les marques de produits électronique les plus prisées des consommateurs.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close