Plus d’un quart de la population belge ne peut pas se payer de vacances

En 2015, 5,8% de la population en Belgique se trouvait en situation de privation matérielle sévère. La moyenne européenne s’élevait à 9%, indique le SPF Economie.

Faire face à des dépenses imprévues (d’un montant de 1.100 euros) reste un obstacle majeur pour 26,1% de la population. Plus d’un quart de la population (26,8%) ne peut également pas s’offrir une semaine de vacances par an pour des raisons financières. Quelques frais mensuels tels que le loyer et les factures de consommation constituent également un problème pour 7,1% de la population. Ce problème est encore plus criant pour les personnes en situation de privation matérielle sévère (62,7%). En outre, au moins la moitié de ces personnes font face à des difficultés pour acheter une voiture (62,8%) et pour consommer régulièrement de la viande, du poulet ou du poisson (56,3%).

Activités sociales

12,6% de la population n’est pas en mesure de participer à des activités de loisirs de manière régulière ; 11,3% des Belges ne peuvent pas se permettre de dépenser une petite somme d’argent chaque semaine pour eux-mêmes sans devoir consulter préalablement une autre personne et 10,7% de la population ne dispose pas de moyens financiers suffisants pour retrouver des amis ou de la famille autour d’un verre ou d’un repas au moins une fois par mois.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close