L’opposition aux Google Glass grandit: elles seront interdites à Las Vegas

[PICTURE|sitecpic|lowres] 

Les Google Glass, les lunettes interactives de Google, ne seront certainement jamais visibles à Las Vegas, rapporte Addy Dugdale de Fast Company. Le gadget, qui n’est pas encore commercialisé, devrait être interdit dans la plupart des casinos de la ville, qui interdisent déjà les ordinateurs et les appareils enregistreurs. « Nous n’autoriserons pas les gens à porter les lunettes pour jouer ou pour assister à nos spectacles », a déclaré un porte-parole de l’établissement Caesars.

Un bar de Seattle, le 5 Point Cafe, avait déjà interdit le port des Google Glass dans l’établissement. Dave Meinert, le patron du bar, avait été motivé à le faire parce qu’il savait que cela ferait de la publicité pour son bar, mais aussi parce qu’il veut protéger la vie privée de ses clients : « Le bar est privé », dit-il. Il redoute que ses clients puissent être filmés à leur insu par les lunettes et que les images se retrouvent publiées sur internet contre leur gré.

Les lunettes interactives sont dotées d’une caméra miniaturisée, d’un micro et d’un navigateur internet qui permet d’afficher des informations sur un écran minuscule situé au dessus de l’œil droit de l’utilisateur. Elles font tout ce que font les smartphones, sauf qu’elles sont bien plus discrètes, parce qu’elles se commandent au moyen de légers mouvements ou tapotements sur la monture.

En conséquence, elles recueillent de plus en plus de méfiance et aux Etats-Unis, des lois sont déjà à l’étude pour en limiter l’usage, comme en Virginie Occidentale, où il a été question de les interdire au volant. « Ce n’est que le commencement », affirme Timothy Toohey, un avocat de Los Angeles qui se spécialise sur les questions de vie privée. « Les Google Glass vont provoquer une sacrée bagarre », prédit-il dans le New York Times.

De toutes les fonctionnalités offertes par les Google Glass, ce sont certainement la capacité à prendre des photos et des vidéos et à les poster immédiatement sur internet qui posent les problèmes les plus évidents. Récemment, les Google Glass ont été à l’origine d’un incident médiatique, lors d’une conférence de développeurs donnée à la Silicon Valley. Adria Richards était assise devant deux développeurs qui s’échangeaient des blagues grivoises. Agacée par leurs plaisanteries, elle a photographié les deux hommes, et posté immédiatement les photos sur son compte twitter avec le commentaire « Pas Cool », et une description rapide de la nature de leurs blagues. Suite à son tweet, l’un des deux programmeurs a été renvoyé de son entreprise. Il s’en est ému sur la toile, expliquant qu’il avait perdu un emploi qu’il aimait et qu’il était le père de 3 enfants. Son histoire a suscité l’indignation sur internet, et finalement, Richards elle-même a été licenciée.

« Imaginons que vous soyez chez Starbucks avec votre épouse et que quelqu’un à la table d’à côté enregistre votre conversation avec les Google Glass. Souvenez-vous que les lunettes n’ont pas de capacité de stockage, donc toutes les informations retournent directement sur les datas centers énormes de Google », prophétise Scott Cleland, un analyste internet, pour qui les Google Glass représentent « l’ultime étape dans l’escalade de l’invasion de la vie privée menée par Google ».

Nick Pickles, un activiste de l’association britannique Big Brother Watch, qui milite pour le respect de la vie privée, estime que les Google Glass posent une menace bien plus grande que les caméras de surveillance en matière de respect de la vie privée. « La personne à côté de vous dans les transports en commun n’est plus qu’un simple passager, c’est un espion à la solde de Google », dit-il.

Google se défend en arguant que les gens ne devraient rien avoir à cacher de cette technologie. « Si vous faites quelque chose que vous ne voulez pas que les gens sachent, peut-être ne devriez-vous pas le faire en premier lieu », avait déclaré Eric Schmidt en 2009, alors qu’il était encore le CEO de Google. 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close