Des banques allemandes se rebellent contre la politique de la BCE

Der Spiegel rapporte que la Bayerische Sparkassenverband (l’Association des banques bavaroises) vient de demander à ses membres de stocker des espèces dans leurs coffres. Der Spiegel tiendrait cette information d’un rapport du Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). Cette demande fait suite à l’introduction de taux d’intérêt négatifs par la Banque Centrale Européenne. Désormais, lorsque les banques confient des dépôts à cette dernière, elles sont tenues de payer des intérêts, en vertu de ces taux d’intérêt négatifs.  Avec cette politique, la BCE cherche à stimuler l’octroi de prêts, et donc, à relancer l’activité économique. Pour le moment, cette politique ne semble guère avoir produit des résultats probants. La zone euro se trouve aux prises avec un contexte de déflation et de croissance économique anémique. Les centaines de milliards qui ont été injectés dans l’économie au cours des derniers mois n’ont pas changé grand-chose à cet état de fait. La Bayerische Sparkassenverband semble vouloir entamer une “révolution” contre la BCE, écrit le blog Zero Hedge. Elle recommande à ses membres de stocker l’argent physique dans leurs coffres plutôt que de le transférer à la BCE, et de lui payer un intérêt de 0,3% pour sa conservation.Mais il risque d’y avoir un problème, affirme le blog: il n’y a pas assez de monnaie physique dans l’ensemble du système financier, pour répondre à une fraction de cette demande.Les dépôts de l’ensemble des banques totalisent des milliers de milliards d’euros, et les espèces ne représentent qu’un pourcentage infime de cette somme. Si les banques allemandes commencent à accumuler de l’argent physique, il n’y aura bientôt plus d’argent liquide dans le système financier.La BCE aura deux options:

  • Soit elle imprimera plus de billets pour faire face à cette plus forte demande d’argent physique;
  • Soit elle introduira des contrôles de capitaux.

Compte tenu que Mario Draghi, le président de la BCE, a évoqué récemment une possible suppression du billet de 500 euros, il semblerait que ce soit la seconde de ces options qui soit la plus probable, conclut le blog.  

Show More

Express devient Business AM

Close
Close