Cover image

© Unsplash/Annie Spratt

Economie

Les élèves kényans du primaire apprendront le chinois

Dès 2020, le Kenya enseignera le chinois mandarin dans les salles de classe du primaire afin d'améliorer la compétitivité de l'emploi et de faciliter les échanges commerciaux et les relations avec la Chine, rapporte le magazine Quartz.

L'institut kényan pour le développement du curriculum (KICD) a expliqué que la conception et la portée du programme de chinois mandarin étaient terminées et que le programme serait mis en place à partir de 2020.

Primaire

Les élèves du primaire, à partir de la quatrième année (dès 10 ans) pourront suivre le cours, a expliqué Julius Jwan, directeur de l'agence de presse Xinhua. "Cette langue est introduite en raison de la montée croissante du mandarin dans le monde et de l'intensification des relations politiques et économiques entre le Kenya et la Chine."

Selon Jwan, la place de la Chine est devenue si forte dans l'économie mondiale que le Kenya pourrait en bénéficier si ses citoyens pouvaient comprendre le mandarin. Le Kenya suit ainsi les traces de l'Afrique du Sud qui a commencé à enseigner cette langue dans les écoles en 2014 et de l'Ouganda, pays où les cours de mandarin sont obligatoires pour les lycéens.

Nouveau programme d'enseignement

Le Kenya est en train de mettre en place un nouveau programme d'enseignement afin d'améliorer la qualité de l'éducation et de mettre l'accent sur les compétences rendant les diplômés plus aptes sur le marché du travail. L'année dernière, les responsables du secteur éducatif ont dévoilé la feuille de route du premier projet pilote des nouveaux programmes destinés aux élèves du préscolaire et du primaire.

Fred Matiang’i, secrétaire à l’éducation, a expliqué le programme serait maintenant mis à l'essai afin de déterminer les améliorations nécessaires à apporter avant sa mise en œuvre complète dans toutes les classes du primaire et du secondaire.

Le mandarin sera enseigné aux côtés des langues locales et d'autres langues étrangères telles que le français et l'arabe.

Soutien de Pékin

Les autorités de Nairobi ont reçu le soutien de Pékin. Une délégation d'érudits chinois a en outre contribué à l’élaboration des cours et des bourses ont été distribuées à des étudiants kényans du troisième cycle pour qu'ils puissent aller étudier dans des universités chinoises.

Ces relations sont stratégiques pour la Chine. En effet, ce pays a prêté des milliards de dollars en Kenya. En 2018, des chiffres révélés par le journal kényan Business Daily avaient montré l’étendue de la dépendance du Kenya vis à vis de l’Empire du Milieu : ce dernier détient 72% des dettes bilatérales du pays africain. Par ailleurs, entre 2012 et 2017, la créance chinoise du Kenya a été multipliée par 10.

La Chine construit également un chemin de fer entre les deux grandes villes du Kenya, organise d'importants festivals culturels dans l'Etat de l'Afrique de l'Est et possède des sociétés impliquées dans la construction de bâtiments, d'autoroutes et d'appartements au Kenya. Enfin, bien avant cette présence en Afrique, la Chine a fondé le premier Institut Confucius d'Afrique à l'Université de Nairobi.  

Lire aussi