Cover image

© iStock

Lifestyle

Voici les 6 questions les plus fréquentes à un entretien d'embauche

Si vous cherchez du travail, vous redoutez sans doute l'épreuve de l'entretien d'embauche. Voilà les questions auxquelles vous devez vous attendre.

1. Le traditionnel: "Parlez-moi un peu de vous?"

Tous les entretiens d'embauche débutent de la même façon: les recruteurs en face de vous commencent par vous poser la question fatidique: "Parlez-nous un peu de vous?" Alors que faut-il répondre? Malgré le fait que cette question soit un incontournable, elle continue à prendre beaucoup de gens au dépourvu. Que faut-il dire, que faut-il garder pour soi? En plus, si vous avez déjà acquis un peu d'expérience, votre réponse peut vite devenir assez vaste.

En fait, en posant cette question, les recrutent veulent connaître les grands traits de votre parcours professionnel. Vous allez donc devoir être concis. Mentionnez vos études et puis enchaînez sur les expériences qui sont reliées au poste pour lequel vous postulez. Dans chacune, décrivez vos tâches aussi précisément que possible ainsi que les compétences que vous avez acquises. Si vous avez fait du bénévolat ou autre chose qui peut dénoter de qualités appréciables pour votre futur employeur, n'hésitez pas à les mettre en avant. Dans le cas du bénévolat, par exemple, cela sous-entend que vous êtes quelqu'un d'assez altruiste. Vous devez absolument arriver à glisser quelques qualités à travers des expériences. Veillez également à placer quelques centres d'intérêt en adéquation avec la société dans laquelle vous postulez.(Lisez aussi nos 34 astuces pour votre prochain entretien d'embauche).

2. Comment vous définiriez-vous en trois mots

C'est une autre question que les recruteurs adorent poser. En plus, c'est toujours assez difficile d'y répondre: comment se mettre en avant sans avoir l'air trop prétentieux? Premièrement, essayez de vous souvenir du profil qui était demandé dans l'annonce. Les recruteurs cherchent un teamplayer? Essayez de replacer ce mot mais avec expérience à l'appui. Car si vous vous contentez de citer trois qualités sans apporter la preuve qu'elles vous définissent réellement vous n'allez certainement pas gagner de points. 

© iStock

3. Quel est votre principal défaut?

C'est une autre question qui revient assez fréquemment et qui est encore plus compliquée que la précédente. Vous allez devoir sortir un défaut qui n'en soit pas vraiment un et sans succomber au traditionnel: "Je suis perfectionniste", que les recruteurs entendent tous les jours. En plus, ces défauts sonnent vraiment comme quelque chose de préparé à l'avance, que vous ressortez à tous les entretiens. Pas question non plus de citer de réels défauts, qui plus est, s'ils viennent à l'encontre du profil recherché.

La société veut quelqu'un de fiable et ponctuel et vous confessez que vous êtes toujours en retard? Vous allez perdre beaucoup de points. Mieux vaut envisager la question sous un autre angle: expliquez quels sont vos points faibles ou vos compétences à améliorer. (Lisez aussi les péchés capitaux lors d'un entretien d'embauche). Par exemple: vous n'êtes pas très doué en informatique mais c'est un job qui ne l'exige pas particulièrement. Votre "défaut" n'aura alors pas d'incidence sur vos compétences pour ce travail. Vous pouvez également trouver une compétence en concordance avec le travail et promettre de vous améliorer ou mettre en évidence les progrès que vous avait faits récemment. 

4. Pourquoi le poste vous intéresse-t-il?

La société dans laquelle vous postulez a envie de savoir pourquoi elle et pas une autre. C'est bien légitime. Outre les compétences purement techniques, les employeurs recherchent surtout des gens très motivés et qui sont prêts à se dépasser pour leur entreprise. C'est pour cette raison que cette question est particulièrement importante. Le but pour les recruteurs est de pouvoir démontrer que vous avez fait des recherches sur la société et que vous maîtrisez un peu son historique. Par exemple, si la boite a obtenu un prix au niveau du management positif et du sentiment de bien-être des employés, n'hésitez pas expliquer que vous avez envie de travailler dans un cadre où vous vous sentirez bien. Parlez également de l'évolution positive de la société en expliquant que vous avez envie de faire partie de ce futur très prometteur par exemple. Vous devez vraiment faire sentir aux recruteurs que vous ne postulez pas par dépit, mais que vous avez vraiment envie de travailler là. (Saviez-vous que pendant un entretien d'embauche ce sont les patrons qui mentent le plus?)

5. Pourquoi devrions-nous vous choisir?

Autre question qui revient toujours. Elle est généralement posée après celle sur votre intérêt pour le poste. Généralement, c'est un signal positif: si les recruteurs vous la posent c'est que vous êtes en bonne position. Il cherche à déterminer si vous êtes vraiment le bon candidat. N'hésitez pas à reparler des missions à remplir et à expliquer comment vous y parviendrez. Une bonne idée est de reprendre l'annonce avant l'entretien et d'avoir en tête les différentes tâches à réaliser, alors il vous suffira de montrer concrètement par des tâches déjà effectuées en quoi vous êtes capable de les remplir. Insistez sur vos compétences, votre réelle envie de vous intégrer dans la société et de la faire avancer. Mentionnez aussi que vous vous adaptez très vite et que vous trouverez rapidement vos marques et votre place au sein de votre nouveau travail. Attention quand même à ne pas paraître trop confiant, il ne faut pas verser dans la prétention: bien sûr vous aurez des choses à apprendre et vous ne maîtrisez pas tout. Faire preuve d'un peu d'humilité vous fera gagner des points. (Lisez aussi nos conseils pour se vendre en 7 minutes).

© iStock

6. Quelles sont vos prétentions salariales?

C'est le dernier point de discussion justement. Si un salaire est mentionné dans l'annonce, nous vous conseillons de vous calquer dessus. Si rien n'est précisé, alors c'est plus compliqué. Vous ne devez pas vous dévaluer ni en demander trop. Si vous n'en demandez pas assez, les recruteurs sauteront sur l'occasion pour vous payer moins ou auront l'impression que vous ne connaissez pas votre valeur. Si vous tapez trop au-dessus, ils ne reviendront pas vers vous car ils penseront qu'une offre trop en-dessous ne vous conviendra pas. La bonne technique est encore de dire ce que vous gagnez actuellement, normalement vous devriez avoir légèrement plus. Ou alors les recruteurs vous informeront qu'ils ne peuvent pas vous donner le même montant, et ce sera à vous d'accepter d'être moins payé ou pas. Quand vous parlez de votre salaire, n'hésitez pas à mentionner tous vos avantages car ils peuvent faire une grosse différence.

Déjà lu?