Cover image

© Pixabay

Lifestyle

Un tiers des mariages commencent dorénavant en ligne

Internet a profondément transformé la façon dont les personnes travaillent et communiquent. La toile a bouleversé le fonctionnement des industries, du divertissement au commerce de détail. Mais son effet le plus profond pourrait bien être la décision la plus importante prise par la plupart des personnes : le choix du partenaire.

Au début des années 1990, la notion de rencontre en ligne avec un partenaire semblait étrange et pathétique. Cependant, de nos jours, ce type de rencontre est devenu une procédure complètement normale. Dans le monde entier, au moins 200 millions de personnes utilisent des services de rencontres numériques chaque mois.

En Amérique, plus d'un tiers des mariages commencent maintenant par une rencontre en ligne. Internet est le deuxième moyen le plus populaire pour les Américains de rencontrer des personnes du sexe opposé. Seuls les contacts entre amis communs constituent toujours une source plus importante de relations amoureuses, mais cet écart se réduit rapidement.

Expérience sociale

La rencontre numérique est une expérience sociale massive, menée sur l'un des processus les plus intimes et vitaux de l'humanité. Ses effets commencent à peine à devenir visibles, explique The Economist. Rencontrer quelqu'un sur Internet est fondamentalement différent que de le rencontrer hors ligne.

Dans le monde physique, les partenaires potentiels se connaissent au sein des réseaux familiaux ou parmi les cercles d'amis et de collègues. Rencontrer un ami d'un ami est la norme. Les personnes qui se rencontrent en ligne sont très probablement des étrangers. Par conséquent, la rencontre en ligne offre beaucoup plus de choix. Dans un bar, dans une chorale ou dans un bureau, il peut y avoir quelques dizaines de partenaires potentiels pour une même personne. En ligne, il y en a des dizaines de milliers.

Ce choix plus vaste ainsi que le fait que les connexions numériques n'ont lieu qu'avec le consentement mutuel rendent le marché de la rencontre numérique beaucoup plus efficace que la rencontre hors ligne.

"Pour certains, c'est une mauvaise nouvelle. À cause du gouffre entre les sexes, certains hommes hétéros sont condamnés à ne jamais avoir de match du tout. Sur Tantan, une application chinoise, les hommes manifestent un intérêt pour 60% des femmes qu'ils voient alors que ces dernières ne s'intéressent qu'à 6% des hommes ; Cette dynamique signifie que 5% des hommes ne reçoivent jamais de match. Lors des rencontres hors ligne, avec un bassin d'hommes beaucoup plus petit, les femmes hétérosexuelles sont plus susceptibles de s'associer avec des hommes qui ne recevraient pas de réponse en ligne."

"Pour la plupart des personnes, cependant, la rencontre numérique offre de meilleurs résultats. Des recherches ont montré que les mariages en Amérique entre personnes qui se rencontrent en ligne sont susceptibles de durer plus longtemps ; ces couples affirment en outre être plus heureux que ceux qui se sont rencontrés hors ligne." "La panique morale entourant les applications de rencontres est largement exagérée. Il existe peu de preuves démontrant que les opportunités en ligne encouragent l’infidélité. En Amérique, les taux de divorce ont grimpé juste avant l'arrivée d'Internet et ont diminué depuis."

Transparence

The Economist admet que le marché moderne de l'amour peut aboutir à un certain nombre de problèmes. "De nombreux utilisateurs se plaignent du stress lorsqu'ils sont confrontés aux réalités brutales d'un marché de la viande numérique", explique le magazine. "En outre, on observe les mêmes problèmes que connaissent d’autres plateformes numériques tels que la fraude et les faux comptes."

"Environ 10% des profils de rencontres créés ne semblent pas appartenir à des personnes réelles, et il convient de préciser que les rencontres en ligne peuvent mener à une plus grande diversité dans les couples."

"Internet stimule les mariages interraciaux en contournant les groupes sociaux homogènes", souligne The Economist. "D'autre part, les personnes sont davantage en mesure de rechercher des partenaires en accord avec leurs propres caractéristiques personnelles et sociales, telles que le niveau d'éducation ou le revenu." "De cette manière, l’inégalité des revenus dans la société augmenterait et, à l’avenir, cela pourrait même être élargi avec des caractéristiques génétiques.

The Economist souligne également que la domination des rencontres en ligne par une poignée d'entreprises et leurs algorithmes est une autre source d'inquiétude.

"Par conséquent, un petit nombre de codeurs disposent d'un pouvoir considérable", prévient le magazine. "Dans les sociétés autoritaires principalement, la perspective de mariages arrangés par algorithme devrait susciter une certaine inquiétude. Pour éviter de telles évolutions, la concurrence et la transparence sont une nécessité absolue."

À lire aussi: