Des mains tapent un message sur un smartphone

© Pixabay

Tech

Ça ne pouvait pas durer... Dorénavant, Whatsapp aussi diffusera des publicités

Facebook a décidé de commencer à monétiser WhatsApp, en proposant une version “business” payante de ce service de communication à destination des entreprises. De nouvelles fonctionnalités seront proposées pour faciliter les entrées en contact de ses utilisateurs avec les entreprises, et l’année prochaine, Facebook introduira la publicité dans l’application.

Whatsapp, rachetée par Facebook en 2014 pour près de 22 milliards de dollars, compte aujourd’hui 1,5 milliard d’utilisateurs, et la firme derrière le plus gros réseau social du monde a donc décidé qu’il était temps qu’elle lui rapporte de l’argent.

De nouvelles fonctionnalités pour les entreprises

Mercredi, Whatsapp a présenté ses projets de vente de publicités et de lancement d’un service payant à l’adresse des entreprises qui souhaiteront exploiter la plateforme pour entrer en relation avec ses utilisateurs. 

Un bouton de raccourci sera notamment proposé pour démarrer immédiatement une conversation, et les entreprises auront également la possibilité d'envoyer des informations (la firme, qui a mené des tests avec près de nonante entreprises, incluant Uber, Wish, et Singapore Airlines, a pris l’exemple de l’envoi d’une carte d'embarquement). Elles pourront également proposer un service support immédiat.

Des annonces publicitaires

Les entreprises pourront également publier des messages publicitaires sur Facebook, qui seront reliés à WhatsApp, de telle sorte que les personnes intéressées par ces messages pourront entrer en contact avec elles via le service de messagerie. Les réponses seront gratuites pour les entreprises si elles répondent à ces demandes dans les 24 heures, mais après 24 heures, Facebook commencera à facturer.

Le service de messagerie WhatsApp publiera lui-même de la publicité sur une partie de sa plateforme, les formats “Statuts” à partir de l'année prochaine. Ce service permet de publier des photos et des vidéos qui disparaissent automatiquement après vingt-quatre heures, à l’instar des “Stories” d’Instagram. Cependant, les conversations privées demeureront épargnées par la publicité.

Facebook cherche de nouveaux gisements de revenus

Whatsapp a été créée par Jan Koum et Brian Acton, qui s’étaient engagés à maintenir sa gratuité. Récemment, ces derniers se sont écharpés avec les dirigeants de Facebook, sur la question de monétiser ce service, et d'utiliser les données personnelles des utilisateurs. Ce désaccord a mené au départ des deux co-fondateurs en juin de cette année.

Pour Facebook, confrontée à la saturation en publicité du réseau social éponyme, et au ralentissement de sa croissance, l'introduction de la publicité sur WhatsApp est cruciale pour développer un nouveau gisement de revenus. Le réseau social Facebook compte 2,23 milliards d’utilisateurs, mais ce chiffre n’augmente plus que faiblement, et le site est en perte de vitesse auprès des jeunes générations. Selon ses dirigeants, il aurait aussi perdu 1 million d’utilisateurs en Europe à la suite de l’entrée en vigueur du RGPD, la nouvelle réglementation européenne en matière d’exploitation des données.

Chaque jour, les utilisateurs de WhatsApp échangent environ 60 millions de messages sur la plateforme, et jusqu’à présent, les entreprises ne représentaient qu’une fraction de ce trafic. En effet, à l’origine, la plate-forme n’avait pas été conçu pour promouvoir ce type d'interactions.

Sur le même sujet :