Cover image

© Pixabay

Science

Ce jeu vidéo aide les personnes à mieux discerner les mensonges

Il n'est pas toujours aisé de reconnaître des déclarations trompeuses, surtout lorsque le menteur a le talent de camoufler ses mensonges. Cependant, à l'aide d'une courte formation vidéo, il est possible d'identifier les mensonges plus rapidement, indique une étude menée par des scientifiques de l'Université de Californie. Ces derniers ont développé un jeu vidéo qui forme les participants à la détection des mensonges.  

Ce jeu nommé VERITAS (Veracity Education and Reactance Instruction through Technology and Applied Skills), a été testé à plusieurs reprises sur des étudiants et des agents d'application de la loi. En peu de temps, environ une heure, les participants ont été en mesure de mieux identifier les affirmations trompeuses des affirmations fausses.

Stéréotypes

"Les menteurs semblent souvent avoir un certain nombre d'habitudes classiques", explique Norah Dunbar, professeur de communication à l'Université de Californie. "Ils font preuve généralement d'un manque de contact visuel, adoptent une posture nerveuse et racontent des histoires excessivement longues. Mais les menteurs les plus habiles ne présentent souvent aucun de ces signes."

"Les imposteurs les plus doués ont tendance à cacher leurs intentions trompeuses. La tendance de l'observateur moyen à se fier à de tels indices visuels l'empêche de dire lorsque quelqu'un ment véritablement. Mais ces compétences de détection peuvent être sensiblement améliorées à l'aide d'à peine une heure de formation."

"En observant si les participants pouvaient faire la différence entre la vérité et un mensonge, les scientifiques ont constaté qu'en moyenne, les joueurs au début du jeu ne faisaient pas beaucoup mieux que le hasard avec environ 56% de précision. À la fin de l'expérience avec VERITAS, le score est passé à 68%. Les agents d'application de la loi ont commencé le jeu avec une plus grande précision, soit 62%, et ils sont passés à 78% à la fin de l'heure de formation.

"Parfois, les participants ont été en mesure de repérer les mensonges correctement. Toutefois, ils utilisent des indices incorrects”, explique le professeur Dunbar. "Il existe des indices fiables pour la tromperie, mais la personne moyenne ne sait pas grand-chose à propos de ceux-ci. La personne moyenne a beaucoup recours aux mythes et aux stéréotypes. Ces personnes utilisent des préjugés et portent des jugements basés sur des choses qui ne sont pas très précises ou scientifiques. Beaucoup de personnes pensent que l'interlocuteur n'est pas honnête car il ne les regarde pas dans les yeux, mais VERITAS leur apprend que le contact visuel n'est pas un indicateur fiable.”

Modèle

"Nous essayons d'apprendre aux personnes à ne pas rechercher des indices individuels, comme tapoter un pied ou lever la tête: il n'y a pas de nez de Pinocchio, rien ne vous dira si quelqu'un ment, chaque personne est différente et fait des choses différentes", explique la chercheuse.

"VERITAS améliore la connaissance du comportement trompeur en apprenant aux participants à rechercher des groupes de repères ou des modèles tels que l'incertitude, la tension et la charge cognitive", explique Dunbar.

"Mentir est cognitivement difficile. Les menteurs doivent penser à ce qu'ils ont déjà dit et à ce que l'autre a dit. Ils sont susceptibles de se répéter beaucoup ou de répéter leurs questions avant de répondre ou d'attendre plus longtemps pour répondre. Tous ces signes sont des indices de charge cognitive. Un menteur peut montrer des signes d'incertitude dans son histoire. Il peut sembler très tendu, rigide, ne gesticulant pas beaucoup, comme s'ils essayaient de ne rien montrer."

"La précision des participants à détecter les mensonges était souvent inférieure à 50%. Le jeu ne les rend pas plus précis dans la détermination des mensonges, mais il améliore la précision de la vérité et des connaissances générales sur la tromperie. Nous avons comparé les résultats du jeu à ceux d'une conférence Powerpoint et nous avons constaté qu'avec le jeu, les personnes étaient plus engagées, plus motivées, elles détectaient mieux la vérité et elles amélioraient leurs connaissances sur la détection de la tromperie".

Fraude à l'assurance

Avec un large potentiel d'applications dans de nombreux domaines, VERITAS dans son itération actuelle, réalise déjà de très bons taux de réussite. Et ces chiffres augmenteraient sûrement avec une version étendue, explique Dunbar.

"Si nous obtenons plus de financement, nous aimerions développer plus de scénarios pour le jeu. La détection des mensonges est une compétence importante dans la communauté médicale. Les médecins ont parfois du mal à dire si les patients disent la vérité (les chercheurs d'opioïdes, par exemple). Quelqu'un m'a par exemple contacté car il voulait utiliser VERITAS pour les enquêtes de fraude à l'assurance."

Lire aussi