Cover image

© Pixabay/Jo Deng

Science

L'Antarctique a perdu près de 3.000 milliards de tonnes de glace depuis 1992

Au cours des vingt-cinq dernières années, l'Antarctique a perdu trois milliards de tonnes de glace sous l'influence du changement climatique. Ce processus a connu une forte accélération, en particulier ces dernières années. Ces résultats sont issus d'études menées par plus de quatre-vingts scientifiques dans le cadre de l'exercice d'intercomparaison Icesheet Mass Balance (Imbie).

Leurs résultats montrent qu'avant 2012, l'Antarctique perdait de la glace à un rythme régulier de 76 milliards de tonnes par an - une contribution de 0,2 mm par an à l'élévation du niveau de la mer. Cependant, depuis lors, il y a eu une triple augmentation. Entre 2012 et 2017, le continent a perdu 219 milliards de tonnes de glace par an - une contribution de 0,6 mm par an au niveau de la mer.

"Selon notre analyse, il y a eu une augmentation graduelle des pertes de glace en provenance de l'Antarctique au cours de la dernière décennie, et le continent provoque une hausse plus rapide des niveaux de la mer aujourd'hui qu'à aucun autre moment des 25 dernières années. Les gouvernements se doivent de protéger les villes et les communautés côtières”, expliquent les chercheurs.

La côte est américaine, entre autres, est déjà confrontée à de plus grandes inondations.

Un mètre

Selon les chercheurs, l'Antarctique stocke suffisamment d'eau gelée pour élever le niveau mondial de la mer de 58 mètres, et savoir de combien est la perte de glace est essentiel pour comprendre les impacts du changement climatique aujourd'hui et dans le futur.

"Il faut tenir compte du fait que le niveau de la mer aura augmenté d'au moins un mètre d'ici la fin de ce siècle. Par après, une croissance plus forte sera également enregistrée. "Les pertes de glace en provenance de l'Antarctique ont augmenté le niveau de la mer de 7,6 mm depuis 1992, les deux cinquièmes de cette augmentation (3,0 mm) ont eu lieu au cours des cinq dernières années seulement. Les chercheurs ont constaté que les problèmes se situent principalement à deux endroits - la péninsule antarctique et l'inlandsis Ouest-Antarctique. "Dans ces deux régions, la partie supérieure de la glace fond sous l'influence des températures de l'air plus chaud”, expliquent-ils

Fonte irréversible

L'Antarctique de l'Ouest a connu le changement le plus important, avec des pertes de glace de 53 milliards de tonnes par an dans les années 1990 à 159 milliards de tonnes par an depuis 2012. Pour l'inlandsis Ouest-Antarctique, la fonte pourrait être devenue irréversible.

“Les mesures recueillies par les satellites radar et Landsat au fil des ans ont démontré les changements glaciaires dans l'Antarctique, de sorte que nous avons maintenant une compréhension très détaillée et approfondie des changements rapides dans le flux de glace qui se déroule dans l'Antarctique et comment ils augmentent le niveau de la mer dans le monde entier", a expliqué Eric Rignot, professeur de sciences du système terrestre à l'Université de Californie à Irvine et chercheur principal au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.  

Lire aussi