Cover image

© Balmoral Hotel -Edingburgh

Economie

Écosse: une première pour l'UE, un prix minimum pour l'alcool

En Ecosse, depuis le premier mai, il existe dorénavant un prix minimum pour l'alcool. Il s'agit d'une première européenne. La mesure avait déjà été présentée en 2009, mais elle a dû surmonter une série d'obstacles légaux.

Le gouvernement écossais a décidé, il y a 9 ans, qu'un prix minimum de 57 eurocents par unité devait s'appliquer pour les boissons alcoolisées. Cette mesure a été prise pour limiter l'abus d'alcool et combattre la criminalité. En 2016, 1.235 Écossais sont morts d'alcoolisme et de maladies en relation avec cette addiction, soit 10% de plus que l'année précédente. Par ailleurs, le nombre de décès doublé en 15 ans. Le pays compte 5,3 millions d'habitants.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon défend cette "mesure courageuse et audacieuse" et appelle d'autres pays à agir de même. Dans une déclaration au bureau de presse AFP, elle a expliqué avoir eu vent de décisions similaires en Irlande et au Pays de Galles. Bien qu'il s'agisse d'une première européenne, des pays comme le Canada, la Russie, la Biélorussie et l'Ukraine ont déjà appliqué une telle mesure.

La bouteille de vin la moins chère coûte en Ecosse désormais 5,7 euros et une bouteille de whisky coûte maintenant 15,9 euros.

Aucun effet ?

L'industrie écossaise des boissons a mené pendant des années campagne contre cette mesure, mais a finalement fait marche arrière. "L’Écosse deviendrait un précédent mondial qui entraînerait une vague de mesures identiques et mettrait à mal les bénéfices des producteurs de boissons", a mis en garde David Frost, le directeur de la Scotch Whisky Association.

Dans ce secteur, on craint beaucoup les effets de cette décision. Certains ajoutent ainsi que la mesure n'aurait aucun effet. Des prix plus élevés ne peuvent pas entraver l'abus d'alcool et ils auront comme conséquence que des clients responsables devront payer plus.

Lire aussi