Cover image

© Screenshot YouTube

Science

De plus en plus de personnes âgées fument du cannabis

La légalisation de la marijuana au sein d'un nombre important d'États américain a naturellement augmenté la consommation de cette plante. Cependant, cette hausse de la consommation avait déjà commencé il y a 30 ans. Étonnamment, plusieurs recherches montrent que les générations plus âgées sont friandes de cannabis.  

Selon une étude parue en mars dans la revue Addiction, citée par le Washington Post, par rapport aux seniors américains d'il y a 30 ans, les personnes âgées de plus de 50 ans sont aujourd'hui 20 fois plus susceptibles d'avoir recours à la marijuana.

Selon les chercheurs, ce phénomène ne s'observe pas chez toutes les personnes âgées. Le changement a eu lieu principalement avec les baby-boomers qui sont nés de la fin des années 1940 au début des années 1960.   

Durant leur jeunesse, les baby-boomers ont commis un nombre inhabituellement élevé de crimes qu'ils ont continué plus tard dans leur vie et ils ont également emmené dans leur sénescence les habitudes de toxicomanie de leur adolescence.

Deux raisons expliquent la hausse de consommation de cannabis aux États-Unis. D'une part, il y a l'assouplissement de la législation. Le cannabis est maintenant légalisé dans 28 États américains. D'autre part, il y a l'aspect médical dont les personnes âgées profitent (dans la plupart des États, les consommateurs n'ont accès au cannabis qu'à l'aide d'une prescription médicale).

Selon une étude de l'Université de l'Iowa College of Public Health, le cannabis est souvent utilisé par les personnes âgées pour soulager des problèmes de santé liés à l'âge tels que l'arthrite et le glaucome.

Cependant, les chercheurs insistent sur le fait que des recherches supplémentaires doivent être réalisées pour cartographier les conséquences de l'usage du cannabis chez les personnes âgées. Selon eux, il est trop tôt aujourd'hui pour savoir quel est l'impact du cannabis sur diverses affections. Beaucoup de questions clés restent sans réponse. Les scientifiques doivent encore déterminer pourquoi les personnes âgées commencent à utiliser du cannabis, si son usage peut mener à la toxicomanie et comment les médecins doivent-ils en parler à leurs patients plus âgés. Enfin, il faut encore décider si les lois relatives à la marijuana à des fins médicales doivent être étendues pour couvrir les conditions médicales liés à l'âge et si le cannabis devrait devenir un substitut aux opioïdes ou un traitement de la douleur en fin de vie, insistent les experts.

Lire aussi