Cover image

© iStock

Economie

L’Islande utilise plus d'énergie pour l'extraction de Bitcoin que pour alimenter ses maisons

En 2018, l’Islande devrait utiliser plus d'énergie pour le minage de Bitcoin que pour alimenter ses maisons, rapporte Metro UK. Plusieurs sociétés importantes de minage de monnaies virtuelles se sont établies sur cette île qui abrite de nombreuses centrales géothermiques et hydroélectriques.  

L'Islande est par conséquent considérée comme un base idéale pour faire fonctionner les ordinateurs puissants des fermes de minages de Bitcoin car ceux-ci exigent une quantité importante d'énergie.

Selon Johann Snorri Sigurbergsson, directeur commercial de la société d'énergie Hitaveita Sudurnesja, l'exploitation minière de la monnaie virtuelle de l'Islande devrait doubler sa consommation d'énergie pour s'établir à 100 mégawatts cette année. Il s'agit d'une quantité supérieure à l'énergie utilisée par les 340.000 ménages de cette nation insulaire, a indiqué la National Energy Authority of Iceland.

Explosion des demandes

"Il y a quatre mois, je n'aurais pas été en mesure de réaliser ces prédictions. Toutefois, entre-temps, le Bitcoin a explosé et nous avons reçu davantage de demandes", ont expliqué des responsables de la centrale géothermique de Svartsengi qui alimente le sud-ouest de l'île, zone où se trouve les fermes de minage.

Les mineurs de Bitcoin sont attirés par l'Islande car les basses températures de ce pays permettent le refroidissement naturel des serveurs informatiques. Par ailleurs, les tarifs de l'énergie sont extrêmement compétitifs en raison de l'abondance des énergies renouvelables sur le territoire. La demande énergétique a en outre augmenté en raison du coût croissant de la production de monnaies virtuelles.

Les ordinateurs de minage de Bitcoin sont utilisés pour réaliser des calculs complexes et vérifient les transactions de monnaies virtuelles à travers le monde. En échange, le mineur exige une fraction de la monnaie virtuelle qui n'est pas encore en circulation.

Le nombre maximum de Bitcoins à miner a été fixé à 21 millions d'unités. 4,2 millions de Bitcoins pourraient encore être créés.

Étant donné que de plus en plus de Bitcoins sont en circulation, les ordinateurs doivent être plus développés pour suivre les calculs, ce qui signifie également une hausse de la demande énergétique.

Les mines de Bitcoin taxées?

En raison de cette croissance, Smari McCarthy, politicien membre du Parti pirate d'Islande, a suggéré que l'on taxe les bénéfices engendrés par les mines de Bitcoin. "En temps normal, les entreprises qui créent de la valeur en Islande doivent payer une certaine somme en tant qu'impôt au gouvernement", a-t-il expliqué. McCarthy doute que l'exploitation minière de Bitcoins soit bénéfique économiquement pour la société islandaise. Par conséquent, les résidents devraient envisager de réguler et taxer cette industrie émergente.

"Nous dépensons des dizaines, voire des centaines de mégawatts, pour produire quelque chose qui n'a aucune existence tangible et qui n'a pas d'utilité réelle pour les humains en dehors du domaine de la spéculation financière, ce n'est sûrement pas bon", a-t-il encore déclaré.

Lire aussi