Trump's figure reflexion in JFK's sunglasses

© EPA/ Ddw

Economie

Trump et JFK ont le même profil et cela n'augure rien de bon pour les marchés financiers

L'historien britannique Niall Ferguson (aussi connu comme étant le mari de l’auteure critique de l'islam Ayaan Hirsi Ali) a écrit l'été dernier pour le Boston Globe un petit morceau flatteur sur le président américain.

"Le président est un coureur de jupons invétéré qui trompe compulsivement son épouse. Il souffre de problèmes de santé grave que lui et son équipe cachent aux médias. L’une de ses maîtresses est aussi engagée sentimentalement avec un gangster notoire.

En parlant de crime organisé, je comprends que pour être élu, il a fait appel à l’assistance de la Mafia pour cette campagne. Il envisage de nommer son frère au poste clé de procureur général. ils envisagent d’enregistrer les conversations de militants des droits de l’homme.

En matière de politique étrangère, c’est encore pire. Il envisage l’invasion d’un pays hostile, qui est probablement vouée à échouer de manière désastreuse. Il a établi une ligne de communication secrète qu’il entend utiliser en temps de crise pour communiquer secrètement au Kremlin. Pourtant, il est prêt à risquer une guerre nucléaire. Et il ne s’oppose pas à l’assassinat d’ennemis politiques et aux coups d’Etat contre des gouvernements alliés."  Voilà ce qu'écrit Niall Ferguson.

Ferguson évoque évidemment John Fitzgerald Kennedy (qui d'autre aurait-ce pu être?). Et l’historien n'est pas le seul à établir un lien entre Kennedy et l'actuel président Trump. Bill Gates l'avait  aussi fait, juste après les élections, même s’il l’avait fait de manière plus limitée.

Qu'est-ce que cela a à voir avec les marchés boursiers ?


Beaucoup rejettent les similitudes comme une absurdité, mais durant le weekend, le Global Macro Monitor a publié un tableau qui n'inspirerait pas beaucoup d'assurance aux investisseurs.

Ce graphique montre que les marchés boursiers ont eu une tendance haussière comparable pendant la première année de Kennedy (ligne bleue) et celle de Trump (ligne rouge) ... avant de s’effondrer.

"Ce marché commence vraiment à beaucoup ressembler au marché haussier après l’élection de JFK, de son niveau le plus haut, au marché baissier qui s’est ensuivi et qui a pris fin lorsque le président russe Nikita Khrouchtchev a cédé à la crise des missiles de Cuba".

Les investisseurs peuvent espérer que les comparaisons entre les deux s'arrêtent là...

Sur le même sujet :