A close-up image showing the Facebook app on an iPhone in Kaarst, Germany, 08 November 2017

© EPA

Economie

Les "vieux" investissent de plus en plus Facebook... et les jeunes le fuient

"C’est officiel: Facebook est pour les vieux", écrit le journal britannique The Guardian. En effet, un rapport de eMarketer indique que les adolescents et les jeunes adultes fuient de plus en plus Facebook, tandis que les plus de 55 ans s’y retrouvent de plus en plus souvent. Ainsi, ce dernier groupe est voué à devenir la seconde plus grosse population d’utilisateurs du réseau social cette année.

Ces statistiques d’eMarketer sont celles du Royaume-Uni. Elles montrent qu’en 2018, 2,2 millions de jeunes Britanniques âgés d’entre 12 à 17 ans, et 4,5 millions de leurs compatriotes âgés de 18 à 24 ans utiliseront le réseau social de Mark Zuckerberg. C’est 700 000 de moins qu’en 2017.

Malgré le déploiement de services destinés à maintenir les jeunes, tels qu’Instagram, racheté en 2012, Facebook ne parvient donc plus à convaincre les jeunes qui fuient en masse vers d’autres réseaux sociaux tels que Snapchat, par exemple. "Facebook a un problème avec les adolescents", résume Bill Fisher, senior analyst pour le Royaume-Uni chez eMarketer. Il explique qu’au cours des 3 dernières années, Snapchat a doublé la proportion d’utilisateurs qui l’ont adopté après l’abandon d’un autre réseau social. Cette proportion atteint désormais 43 %.

Une base qui vieillit

Facebook a atteint son 14e anniversaire au début de ce mois-ci, et sa base d’utilisateurs a vieilli avec lui. Cette année, 6,4 millions de personnes âgées de 55 à 65 ans utiliseront régulièrement le réseau social. Cela correspond à une hausse de 500 000 par rapport à 2017.

D’après Richard Broughton, analyste chez Ampere, cela peut s’expliquer pour partie par le fait que les personnes les plus âgées finissent progressivement par adopter Internet. Séduites par les possibilités d’échange de photos et de vidéos, beaucoup se retrouvent sur Facebook pour rester en contact avec leurs enfants et petits-enfants.

Facebook domine toujours, mais...

Cette tendance, bien que très nette, ne change pas fondamentalement la donne pour le réseau social pour le moment. Facebook demeure le réseau social le plus populaire au Royaume-Uni, avec 32,6 millions d’utilisateurs réguliers.

Cependant, la concurrence grignote ses parts de marché. On s’attend à ce que le nombre d’adeptes d’Instagram passe de 15,7 millions à 18,4 millions cette année, tandis que la base utilisateurs de Snapchat devrait progresser 14,8 millions à 16,2 millions. Quant à Twitter, il ne devrait progresser que de 200 000 utilisateurs (de 12,4 millions à 12,6 millions).

Voici la synthèse des résultats de l’étude d’eMarketer, par tranche d’âge :

Tranche de 12 à 17 ans : 2,2 millions d’utilisateurs (en baisse de 300.000)

De 18 à 24 ans : 4,5 millions d’utilisateurs (en baisse de 400.000)

De 25 à 34 ans : 7,2 millions d’utilisateurs (stable)

De 35 à 44 ans : 5,9 millions d’utilisateurs (stable)

De 45 à 54 ans : 5,6 millions d’utilisateurs (en hausse de 100.000)

De 55 à 64 ans : 3,5 millions d’utilisateurs (en hausse de 200.000)

A partir de 65 ans et au delà : 2,9 millions d’utilisateurs (en hausse de 300.000)

Sur le même sujet :