Cover image

© EPA

Politique

Ambiance glaciale aux JO d'hiver: la Corée du Nord n'a pas "la moindre intention" de rencontrer les États-Unis

L'ambiance s'annonce glaciale aux Jeux Olympiques d'hiver qui auront lieu à Pyeongchang en Corée du Sud. Des délégations nord-coréennes et américaines y seront présentes mais via son agence de presse, la Corée du Nord a annoncé ne pas vouloir rencontrer les représentants américains. Pourtant, ils devront assister à une réception commune. 

Lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver 2018 ce vendredi, une réception regroupant les chefs d'état sera organisée en amont. C'est un petit évènement puisque si tout se passe bien, les représentants nord-coréens et américains devraient être réunis. Mais visiblement, ça n'intéresse pas trop le régime nord-coréen. Dans un communiqué relayé par l'agence de presse nord-coréenne KCNA, on apprend que le régime nord-coréen n'a pas "la moindre intention" de rencontrer les Américains.

"Nous le déclarons clairement par la présente. Nous n’avons pas la moindre intention de rencontrer des responsables américains pendant notre visite au Sud" a déclaré Cho Yong-sam, un haut responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. "Nous n’avons jamais mendié un dialogue avec les États-Unis, et nous ne le ferons jamais" a-t-il poursuivi.

"Sanctions économique les plus dures jamais prises"

Mercredi à Tokyo, le vice-président américain Mike Pence a déclaré que les États-Unis préparaient les "sanction économiques les plus dures jamais prises" à l'encontre de la Corée du Nord. Le but de la manœuvre? Que la Corée du Nord abandonne l'arme atomique. Pas de trêve pour les Jeux Olympiques, donc.

Mike Pence a également ajouté que les USA "ne permettraient pas à la propagande de la Corée du Nord de prendre en otage le message et l'image des Jeux Olympiques." Car en effet, le régime de Kim Jong-un va profiter des JO pour lancer une opération séduction. Le régime va en effet envoyer toute une délégation d'artistes, de pom-pom girls ainsi que la sœur de Kim Jong-un. La Corée du Sud, elle, est persuadée que la Corée du Nord a envoyé plusieurs milliers d'espions au sud .

Le président japonais Shinzo Abe est du même avis que Mike Pence puisqu'il a déclaré: "Nous ne devons pas nous laisser distraire par l'offensive de charme de la Corée du Nord." En tout cas, Mike Pence n'a pas sollicité de rencontre avec les représentants nord-coréens mais n'exclut pas de le faire.

Déjà lu?