Cover image
Politique

Pourquoi 33 des villes les plus polluées d'Europe sont-elles situées dans le même pays ?

33 des 50 villes les plus polluées d’Europe sont situées en Pologne, indiquent des chiffres de l’Organisation Mondiale pour la Santé de 2016. Parmi elles, on trouve ironiquement la ville polonaise de Katowice, qui doit héberger le prochain sommet du climat des Nations Unies en décembre… En hiver, de vastes parties de la Pologne sont recouvertes de brouillard, en raison de la pollution atmosphérique.


C’est au chauffage au charbon des maisons qu’il faut imputer une grande partie de ce phénomène. Pour économiser de l’argent, beaucoup de foyers brûlent du charbon, de la bouse, et parfois même des détritus, alors que cette dernière pratique est illégale en Pologne.

Dans de nombreuses petites villes du pays, on voit des fumées sombres s’élever des cheminées, et une odeur de brûlé flotte dans l’air. Lorsque cette pollution devient incommodante, les autorités conseillent aux habitants de rester chez eux et de garder leurs fenêtres fermées. Le journal Gazeta Wyborcza a même récemment donné gratuitement un masque anti-pollution à ses lecteurs.

Un grave problème pour les villes touristiques


Cette pollution pose un réel problème pour les villes polonaises orientées sur le tourisme ou sur les activités liées à la santé. C’est le cas de la ville thermale de Rabka-Zdroj, dans le sud de la Pologne. En janvier de l’année dernière, les niveaux de benzopyrène, un composé cancérigène, y était 28 fois supérieurs à la normale. Si cette situation se maintient, elle pourrait compromettre le renouvellement du statut de ville thermale, qui est réexaminé tous les 10 ans.

Le soutien inconditionnel au charbon du pouvoir politique


Le parti Droit et Justice (PiS) au pouvoir soutient l'industrie du charbon, qui fait travailler 90 000 personnes. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a même récemment déclaré que le charbon était à la base du secteur énergétique du pays et qu’il ne pouvait, ni ne voulait l’abandonner.

Dans son programme de développement de la région de la Silésie, une zone fortement peuplée du sud-ouest de la Pologne, il a prévu l’ouverture de 2 nouvelles mines de charbon. Le charbon est présenté comme une alternative patriotique au gaz russe.

Les villes prennent le problème en main


Toutefois, le gouvernement commence à prendre ce problème au sérieux. Les normes d'émission pour les poêles à charbon ont été durcies en octobre.

De même, certaines régions profitent d’une loi « anti smog » adoptée en 2015 qui leur permet de fixer leurs propres règles en matière de chauffage domestique. Ainsi, le 30 novembre dernier, l’Assemblée régionale de Wroclaw, une ville de l’ouest de la Pologne, a interdit les variétés les plus polluantes de charbon.

Enfin, certaines villes offrent des subventions aux familles lorsqu’elles troquent leurs poêles à charbon vieillissants contre des alternatives respectueuses de l'environnement.