Cover image
Science

Comment la Chine est devenue une superpuissance scientifique en un quart de siècle

En un quart de siècle, la Chine s’est transformée en une superpuissance scientifique et technique, écrit Robert Samuelson, expert en économique auprès du Washington Post.

En un quart de siècle, la Chine s’est transformée en une superpuissance scientifique et technique, écrit Robert Samuelson, expert en économique auprès du Washington Post.


« Rappelez-vous. Il y a un quart de siècle, l’économie chinoise était minuscule et son secteur des hautes technologies existait à peine. Depuis, cette situation a bien évolué. »

Selon le journaliste, cette évolution était prévisible. La science et la technique forment en effet la base des sociétés économiquement avancées et des grandes puissances militaires. Et dans ces deux secteurs, la Chine veut absolument devenir un leader mondial.

Recherche


Sur le plan mondial, la Chine est devenue le deuxième investisseur le plus important en matière de recherche et de développement. Le pays représente 21% du budget mondial de la recherche, qui, au milieu de la décennie, se montait à presque 2.000 milliards de dollars. Seuls les Etats-Unis sont en meilleur position avec une part de marché de 26%.

Si les tendances actuelles se confirment, la Chine prendra cependant très vite la première place. De 2000 à 2015, les budgets chinois de la recherche ont connu une croissance moyenne annuelle de 18%. Pour la même période, les Etats-Unis ont enregistré un taux moyen de 4% par an.

Il faut également constater que les institutions chinoises publient un grand nombre d'études scientifiques. Les Etats-Unis et l’Union européenne dominent certes le classement mondial en biologie médicale, mais la Chine occupe la première place dans le domaine de la technologie.

Les publications américaines sont plus souvent citées que les rapports émanant de Chine, ce qui laisse supposer que les Etats-Unis s’impliquent davantage dans des questions de recherche fondamentales. Mais la Chine rattrape son retard.

La Chine a en outre considérablement élargi ses effectifs de techniciens. En 2014, en Chine, 1,65 million de diplômés en technologie ont fait leurs débuts sur le marché du travail. Au même moment, aux Etats-Unis, on comptait 742.000 candidats.

Equilibre


« Dans un monde sain, dépourvu de conflits nationalistes, économiques, raciaux et ethniques, le développement de la Chine ne serait pas particulièrement alarmant », explique le journaliste. « La technologie est mobile et les progrès réalisés en Chine pourraient profiter au reste du monde. »

« Mais dans notre monde conflictuel, les prouesses technologiques de la Chine sont potentiellement menaçantes. L’un de ces dangers est militaire. Si la Chine fait une percée dans un technologie cruciale (satellites, missiles, cyber-guerre, intelligence artificielle, armes électromagnétiques), cela pourrait déboucher sur des changements majeurs dans l’équilibre stratégique et éventuellement sur la guerre. »

« Et même si cela n’a pas lieu, la détermination chinoise de dominer les nouvelles industries telles que l’intelligence artificielle, les télécommunications et l’informatique pourrait mener à une guerre économique », ajoute Samuelson.

« La perte du leadership mondial dans ces moteurs futurs de la croissance mondiale affaiblirait l’économie américaine. Le vol chinois de secrets industriels américains aggrave en outre ce danger, » affirme le journaliste.

« La meilleure réponse à cette compétition technologique est de renforcer la base technologique américaine. Il faut par exemple augmenter les fonds pour la défense basée sur les nouvelles technologies et augmenter les dépenses fédérales consacrées à la recherche fondamentale. »