Cover image
Economie

Un nouveau milliardaire tous les deux jours : Oxfam dénonce les inégalités croissantes dans le monde

Alors que le Forum économique mondial débute ce mardi à Davos, l'ONG Oxfam a jeté un pavé dans les mares en dénonçant le fait que les inégalités se creusent toujours un peu plus entre les plus riches et le reste du monde.



Le Forum économique mondial se réunit tous les ans à Davos en Suisse. Il regroupe tous les principaux dirigeants et élites du monde pour discuter des problèmes les plus urgents de la planète. Cette année le thème du Forum est "Créer un avenir commun dans un monde fracturé".

762 milliards de dollars


Et chaque année, à la veille du Forum, l'ONG Oxfam sort un rapport pour faire un état des lieux dans lequel elle croise plusieurs données économiques avec des enquêtes de terrain. Et cette année, le rapport est édifiant: "les riches n'ont jamais été aussi riches". L'économie va mieux mais ça profite principalement aux nantis.

"82 % des richesses créées dans le monde l’année dernière ont bénéficié aux 1 % les plus riches, alors que la situation n’a pas évolué pour les 50 % les plus pauvres" voilà le constat désolant que l'on peut lire dans le rapport. Et en 12 mois, la richesse des milliardaires a augmenté de 762 milliards de dollars, soit plus de sept fois le montant nécessaire par an pour sortir les gens de l’extrême pauvreté.


Spirale infernale


Et pour bien faire comprendre à quel point les inégalités sont criantes, Oxfam n'hésite pas à faire des comparaisons. Par exemple, il faut quatre jours pour que le chef d'une des cinq plus grosses marques de vêtements au monde gagne ce qu'une ouvrière au Bangladesh gagnera durant toute sa vie. Et entre mars 2016 et mars 2017, il y a eu un nouveau milliardaire tous les deux jours.

Le rapport montre comment le système économique actuel mène à une spirale infernale. Il permet à une riche minorité d’accumuler de l'argent alors que la majorité des travailleurs ne touche pas assez pour lui permettre d’accéder à un niveau de vie décent.