Cover image
Economie

La première boutique de change en Bitcoin d'Europe ouvre ses portes

BitFlyer, la plus grande plate-forme de change mondiale en Bitcoin, va ouvrir son premier bureau en Europe. Elle vient d’obtenir une licence du gouvernement luxembourgeois pour ouvrir mardi sa première agence sur le Vieux Continent.


BitFlyer a été créée au Japon en 2014, et a également ouvert une succursale aux États-Unis l’année dernière. Durant l’année 2017, 250 milliards de dollars de transactions en monnaie virtuelle ont été réalisés sur ses plates-formes. Au Japon, elle s’est accaparée 80 % du marché du change en Bitcoin ; au plan mondial, sa part de marché est de 20 à 30 %.

Dans un premier temps, la plate-forme européenne sera dédiée aux professionnels capables de réaliser des transactions de très gros montants en euros. Elle prévoit également d’étendre ses services à d’autres monnaies virtuelles que le Bitcoin, comme le Litecoin et l’Ethereum, et de s’ouvrir à d’autres pays hors de la zone euro.

Un marché mondial en pleine expansion


Les traders qui feront appel à ses services auront accès à la plate-forme japonaise. C'est la devise japonaise, le yen, qui est la devise la plus échangée  contre des Bitcoin. L’euro est 3e, derrière le dollar.

Près de 400 plates-formes de change sont apparues au cours de ces dernières années dans le monde pour couvrir les marchés en monnaie virtuelle. La plupart d’entre elles ne sont pas réglementées. « Je suis fier que nous soyons désormais la plate-forme d’échanges de monnaies virtuelles la plus respectueuse des réglementations du monde ; ce statut réglementaire convoité donne à nos clients, à notre entreprise et à l’industrie de la monnaie virtuelle dans son ensemble une perspective très positive pour son avenir », a déclaré Yuzo Kano, le CEO de BitFlyer.

Amazon dans les starting blocks ?


Un autre acteur pourrait s’intéresser au change en monnaie virtuelle. La semaine dernière, CNBC a rapporté qu’Amazon avait procédé à la création de 3 noms de domaine liés aux monnaies virtuelles : amazonethereum.comamazoncryptocurrency.comamazoncryptocurrencies.com.

Mais la firme a aussi réfuté l’idée qu’elle projetait d’accepter les paiements en cryptomonnaie, indiquant que la demande n’était pas suffisante. Le journal avait donc spéculé que le géant du e-commerce cherchait simplement à protéger sa marque.

Mais selon le site Value Walk, la création de ces 3 noms de domaine pourrait être une première étape vers la création d’une plate-forme de change de monnaies virtuelles.

Plusieurs raisons semblent étayer cette hypothèse. D’abord, le marché très prometteur des crypto-monnaies. Ensuite, de nombreuses synergies sont possibles avec l’activité actuelle d’Amazon. L’entreprise dispose de la puissance informatique nécessaire pour gérer une telle plate-forme de change et éventuellement, miner elle-même des Bitcoins. Enfin, elle est déjà l’une des places de marchés les plus vastes du monde, et l’ajout des monnaies virtuelles serait une corde de plus à son arc.