Cover image
Lifestyle

La Belgique prête à reconnaître la pénibilité du métier d'enseignant ?

Pour le MR, parti du Premier ministre Charles Michel, la pénibilité du métier de professeur est un fait. Et les experts désignés par le parti politique recommandent du coup de baisser l'âge de la retraite des professeurs.

C'est une question sur laquelle devait se prononcer le MR: le métier d'enseignant rentre-t-il dans la catégorie des métiers dits pénibles? Le MR a désigné un expert pour étudier la question : Laurent Henquet. Et pour lui, ancien professeur et directeur d'école, la question ne fait aucun doute: le métier d'enseignant peut être considéré comme pénible. Il faudrait permettre aux enseignants de prendre leur pension à l'âge de 61 ou 62 et aux instituteurs et institutrices à l'âge de 58 ans. 

Qu'est-ce qu'un métier pénible ?


Cette discussion a lieu dans le cadre de la réforme des pensions et l'âge de la retraite. Les personnes qui exercent des professions dites pénibles pourront prendre leur pension avant 67 ans. Et pour déterminer la pénibilité d'un métier, quatre critères ont été mis en place par Daniel Bacquelaine (MR), le ministre des Pensions: les conditions de travail, l’organisation du travail, la sécurité, et la charge émotionnelle. 

"Cela poursuit le prof jusque dans son lit"

Et ces critères sont parfaitement remplis pour l'expert désigné par le MR. Au niveau des conditions de travail elles peuvent être considérées comme difficiles à cause du bruit. Concernant la sécurité, l'intégrité des professeurs est parfois menacée dans certaines situations.

Et pour lui le critère le plus important est celui de la charge émotionnelle: "Il faut se rendre compte qu’un enseignant qui rentre chez lui, après les cours, ne laisse pas ses problèmes en classe. Quand il est confronté à un ado qui a des tendances suicidaires, cela poursuit le prof jusque dans son lit."

Déjà lu?