Cover image
Lifestyle

Le dilemme des Amish : profiter de la technologie... sans y succomber

Aux États-Unis, la communauté Amish vit encore pour une grande part comme au XIXe siècle. Ses membres n’ont pas de voiture, pas de télévision, ni de branchement électrique dans leurs maisons, par exemple. Mais ils n’ont pas échappé à l’arrivée des smartphones et des ordinateurs, et résistent à cette plongée dans le XXIe siècle.


En effet, les Amish ont compris que les nouvelles technologies pouvaient leur rendre de grands services dans leur vie professionnelle. Les smartphones et les ordinateurs avec connexion à l'internet leur permettent de répondre à des appels d’offres, de calculer les payes plus rapidement, ou d'accepter les paiements par carte de crédit. Mais il est hors de question de faire entrer ces appareils dans les foyers.

Le refus des idoles


En effet, les Amish se méfient toujours beaucoup de l’Internet. Ils redoutent les réseaux sociaux, l’accès à la pornographie, et l’ouverture sur un monde qui pourrait aboutir à la dislocation de leur communauté. « Les gens traitent leurs téléphones comme s’ils étaient des dieux. Ils se prosternent dessus sur leur table, ils s’inclinent dessus quand ils parlent. Ici, nous ne nous inclinons pas sur les idoles », commente Lizzie, une femme Amish.

« On dit des choses en ligne qu’on ne dirait jamais en public. La vitesse et l’accessibilité de la communication en ligne peuvent rendre les gens  impatients et les pousser à rejeter une vie réfléchie plus lente. L’utilisation régulière des téléphones cellulaires peut conduire à trop se reposer sur les machines et la technologie pour résoudre les problèmes. Et un téléphone peut entraîner un individu hors du groupe », affirme Erik Wesner, auteur du blog Amish America, qui n’est pas lui-même Amish, mais connait très bien cette communauté.

De même, les jeunes apprennent leur métier avec un parent ou un autre membre de la communauté. Il est impensable d’apprendre sur Internet, par exemple. « Plus les gens se fient à la technologie et plus nous voulons nous asseoir derrière un bureau. Mais on ne construit pas une maison en restant assis derrière un bureau », affirme Lévi, un menuisier Amish.

Une séparation un peu floue


Cependant, il n'est pas toujours facile de renoncer à l’usage de la technologie à la maison. Beaucoup de familles ont adopté des panneaux solaires et des générateurs. Dans les cuisines, on trouve des réfrigérateurs fonctionnant au gaz propane. Et des services de taxis, assurés par des non-Amish,  permettent à tout un chacun de se déplacer plus rapidement qu’avec la traditionnelle carriole à cheval.

Un fort taux de croissance de la population


On estime qu’il y a 313000 Amish aux États-Unis, soit presque 150 % de plus qu’il y a 25 ans. Le fort taux de croissance de la population s’explique par la forte natalité de cette communauté. En moyenne, les femmes mariées ont 7 enfants. En outre, les Amish se marient plus souvent et plus précocement que les Américains moyens.

Cette caractéristique explique la pénétration rapide de la technologie moderne au sein de la communauté. La plupart des Amish sont établis dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie. Mais en raison du développement rapide de la population, il n’est plus toujours possible de trouver de nouvelles terres cultivables. Cela a contraint certaines familles à quitter la région. D’autres ont créé des entreprises dans d’autres secteurs que l’agriculture.

Ces derniers ont été obligés de s’adapter aux technologies modernes. On compte maintenant 2000 entreprises prospères dans la communauté Amish. Les chiffres d'affaires de certaines d’entre elles se montent à plusieurs millions de dollars.