Cover image
Science

L'économie japonaise pour les personnes âgées : de la nourriture impossible à avaler de travers

Purée

Le Japon est un des pays les plus confrontés aux effets d'une population vieillissante. Le phénomène a suscité un certain nombre de problèmes et de défis, mais a également créé de nouvelles opportunités.


En effet, les seniors japonais forment une catégorie sociale qui disposent d'un très grand pouvoir d'achat. Le vieillissement a créé un nouveau marché. Beaucoup d'entreprises se sont appliquées à concevoir des produits nouveaux ou différents destinés aux personnes âgées.


Une des nouvelles tendances de cette nouvelle économie est la production d'aliments « engay ». Ce marché propose des aliments destinés à des consommateurs âgés. « Engay » est un mot japonais qui décrit la déglutition. Les personnes âgées ont souvent des problèmes pour déglutir.


Il s'agit en fait d'un problème social. Au Japon, les personnes âgées meurent davantage de fausses-routes, c'est-à-dire des troubles de la déglutition, que des suites d'un accident de la circulation. Une nourriture « engay » peut aider à résoudre ce problème.




« Engay » donne à la nourriture une texture qui facilite la déglutition. Le produit de base est réduit en purée, mais il peut, grâce à une technique spécifique, être servi dans sa forme d'origine, tout en gardant sa caractéristique qui améliore la déglutition.


L'élément central de cette technique est le Softia Gun agent gélifiant développé par l'entreprise japonaise Nutri. « Le Softia G est un produit qui permet au cuisinier de rendre à un aliment réduit en purée sa forme d'origine », expliquent les experts. « Presque tous les repas peuvent être travaillés avec du Sofia G afin d'être plus faciles à consommer pour des personnes âgées. »


Entre-temps, au Japon, des blogs de cuisine et des concours culinaires ont déjà été consacrés à cette technique. Même la succursale des New Otani Hotels à Osaka utilisent ce produit pour préparer des repas pour une clientèle âgée.


Nutri espère lancer le Sofia G sur le marché international. Les observateurs ne semblent cependant pas être certains que la technique sera adoptée avec enthousiasme dans le reste du monde.


Les spécialistes marketing de Nutri reconnaissent également que l'attitude japonaise et occidentale face à la nourriture diffèrent fortement. Il s'agit d'une différence culturelle qui pourrait se mettre en travers de la diffusion internationale des repas Engay.